Le oui au referendum sur le Brexit le 23 juin a pris l’Europe de cours. Même si dans les secteurs de la Defense et de l’Espace, les contrats en cours perdureront, la sortie annoncée du Royaume-Uni de l’Union Européenne pourrait entraîner un certain nombre de conséquences juridiques pour les compagnies britanniques, avec en première ligne Easyjet qui depuis 20 ans s’est développée grâce aux facilités données par le « ciel unique européen ». Pour autant, les transporteurs gardent leur sang-froid. Ils ont bon espoir que la négociation qui n’en est qu’à ses prémices entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni, devrait permettre de conserver un quasi statu quo concernant le transport aérien.

Retrouvez la suite de ce dossier dans le numéro de la semaine d’Air&Cosmos (n°2507 du 1er juillet 2016).

 

Comments are closed.