Le 9.3. , savoir le dpartement de la Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone le connat bien pour y avoir parcouru son cursus scolaire et entam sa vie politique dlu du Pr-Saint-Gervais puis de dput et maire de ladite commune qui lon ensuite conduit au gouvernement et actuellement la prsidence de lAssemble nationale.

Mais ce nest pas ce titre quil y a une dizaine de jours Claude Bartolone a sillonn non seulement le dpartement de lEssonne do il a rejoint la Seine-Saint-Denis, le Muse de lAir et de lEspace et son complexe industriel. Il sagit des lections rgionales pour lesquelles il est tte de liste PS pour lIle-de-France.

Quel rapport avec lindustrie aronautique direz-vous ? Pour lui qui a t marqu ds sa jeunesse par la prsence de laroport du Bourget qui a ensuite laiss place au Muse de lAir et de lEspace et qui reoit tous les deux ans sur ce site charg dhistoire le salon international de laronautique et de lespace mondialement connu sous le nom de Salon du Bourget, lIle-de-France ne tient pas le rle qui lui revient stant fait usurper son aura par la Rgion Midi-Pyrnes, estime Claude Bartolone.

Cest vrai quavec lavnement des ples de comptitivit, Midi-Pyrnes associe lAquitaine a pris le pas sur toutes les autres rgions aronautiques franaises. Sa renomme porte par la prsence de lavionneur Airbus et dornavant avec sa maison-mre Airbus Group qui sest installe en priphrie de la ville rose dpasse largement les frontires de lHexagone.

Et pourtant dplore le candidat aux lections rgionales pour lIle de France, appuy en cela par Nicolas Aubourg le prsident du ple aronautique Astech Paris-Rgion, cest lIle de France qui porte haut les couleurs aronautiques franaises et mme europennes. Il avait pris son bton de plerin la dernire semaine doctobre en allant visiter quelques entreprises franciliennes afin de mieux comprendre leurs besoins en terme demploi et de formation, en une priode tendue o aussi bien du ct aronefs que moteurs les cadences de production augmentent dune faon vertigineuse (Airbus ne vient-il pas dannoncer quil passerait progressivement la cadence de 60 A320/mois au dbut 2018 ?).

Si toutefois il lui tait donn dtre la tte de la rgion Ile-de-France, Claude Bartolone a affirm sa volont de redorer le blason aronautique francilien. Et pour cela il voulait mieux comprendre les besoins des entreprises, notamment des PME et ETI franciliennes. Car il faut le rappeler, la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la Rpublique, promulgue le 7 aot 2015, tend renforcer les comptences de la rgion.

Les principaux domaines dintervention dune rgion sont le dveloppement conomique, les lyces, la formation professionnelle et lenseignement suprieur, lamnagement du territoire et les transports. La loi renforce le rle de la rgion en matire de dveloppement conomique. Elle sera notamment responsable de la politique de soutien aux petites et moyennes entreprises [PME] et aux entreprises de taille intermdiaire [ETI]. Elle devra prsenter un schma rgional de dveloppement conomique, dinnovation et dinternationalisation (SRDEII) qui fixera les orientations rgionales pour une dure de cinq ans. La rgion aura galement la charge de lamnagement durable du territoire.

Alors rien dtonnant que Claude Bartolone soit venu visiter le chantier de la future usine dAirbus Helicopters dans cette zone damnagement situe sur les villes du Bourget et de Dugny. Non seulement en dbut 2016 Airbus Helicopters transfrera progressivement ses activits de la Courneuve sur ce site flambant neuf reprsentatif de lusine du futur, mais en plus le site a vocation accueillir le projet Aigle et ses 4 composantes : un incubateur, ppinire, htel dentreprises, une plateforme ressources humaines, un centre danimation de la filire aronautique et un htel dmonstrateurs de produits port par le ple Astech. Un projet Aigle jug trop long se mettre en place par des chefs dentreprises qui ont point du doigt cet cueil auprs de Claude Bartolone.

Une fois encore, la problmatique de lemploi a t aussi mise en exergue par les partenaires industriels, quils soient de Seine-Saint-Denis ou de lEssonne o il a visit le Groupe LPF et JPB Systme proximit du Safran-Snecma. Car si lIle-de-France compte plus de 100 000 emplois dont 25 % lis la R&D la plupart chez les grands matres duvre (Safran, Dassault Aviation, Airbus Safran Launchers, Thales, etc.), elle est en dficit de plus de 2 000 emplois qualifis. La mauvaise image que vhiculent les mtiers de la mcanique en particulier est sans doute la raison dune telle dsaffection des plus jeunes. Comment redorer le blason de ces mtiers hautement qualifis (chaudronnerie, traitements de surface, mcanique de prcision, ) qui non plus rien voir avec les ateliers de nos pres et grands pres. L on peut dire que la problmatique de lIle-de-France ne diffre pas de celle de Midi-Pyrnes. Et quelque soit le parti qui sortira vainqueur des urnes, et dans toutes les rgions, il faudra bien un moment ou un autre trouver les leviers qui mobiliseront et rendront les mtiers attrayants. Le Salon du Bourget avait une fois encore en juin dernier mis laccent sur ce point autour de lAvion des mtiers. Il est vident que des relais efficaces doivent tre mis en place tous les niveaux de la socit.

Nicole Beauclair pour AeroMorning

 

Comments are closed.