Dans quelques jours, dans un contexte scuritaire exacerb par les rcents attentats qui ont frapp Paris le vendredi 13 novembre, souvre Paris-Le Bourget la confrence mondiale sur le climat, la COP21.

Ds que vous tournez le bouton de votre radio ou appuyez sur celui de votre tlviseur, vous nentendez plus parler que de a et le mot CARBONE revient en boucle comme lennemi numro 1.

Le carbone, je ne suis pas l pour faire un cours magistral, mais il est ncessaire tout un chacun. Mais selon sa forme il peut tre nocif. Cest un des trs nombreux sujets qui seront dbattus durant la COP21.

Cela nous ramne tout naturellement , nous de la communaut aronautique, nous poser ou reposer la question du carbone dans la construction aronautique.

Tout dabord pour le personnel des entreprises qui mettent en uvre ce matriau qui est issu de la filire ptrolire. Outre la fibre de carbone, il faut aussi penser au liant la matrice qui est une rsine issue de la chimie et qui donne corps ces matriaux composites. Mais cest la fibre de carbone, pour les applications structurales quelles soient primaires ou secondaire, qui confre au matriau ses caractristiques mcaniques.

Depuis belle lurette les entreprises veillent ce que les employs uvrent dans un cadre de travail exempt de pollution, non seulement vis–vis de lintgrit du produit final, que vis–vis de la sant de loprateur. Le comit dhygine, de scurit et des conditions de travail (CHSCT) est l pour y veiller.

Reste que lon doit tre prudent ds lors que lon dcouvre de nouvelles caractristiques porteuses davenir. Ainsi se pose-t-on encore la question des consquences que pourraient avoir la mise en uvre grande chelle des nanotubes de carbone. Le Graphne galement sur lequel repose de nombreux projets futuristes pour la conception de la cellule des avions du futur est un autre casse tte industriel. On est loin direz vous de la seule proccupation que semble voquer la COP21 qui table sur la rduction ou le ralentissement du rchauffement climatique. Mais il est tout de mme question denvironnement.

Et dans ce domaine, laronautique, au-del des travaux mens en vue de rduire lempreinte sonore mais aussi des missions de CO2 des avions qui relvent des travaux mens dans le cadre franais du Corac ou europen de Clean Sky, nest pas en reste. Car les industriels se penchent sur la dconstruction des avions en fin de vie. Une considration qui est arrive plus tardivement en Europe quaux Amriques tout simplement parce que la flotte des appareils commerciaux dAirbus est plus jeune que celle de Boeing. Aux Etats-Unis, tant donn lespace disponible dans les dserts (donc dans un climat favorable) de stocker les avions quils soient civils ou militaires. Certains taient remis en exploitation, mais ces dserts servent surtout de cimetires des appareils qui ne rpondent plus aux normes conomiques ou aux rgles de la scurit arienne.

D une part cette solution est loin dtre cologique, et tous les pays ne disposent pas de vastes tendues dsertiques pour y loger des cimetires entiers, et dautre part les industriels ont pris conscience de lintrt quil pouvait y avoir recycler ces appareils. Do lapparition dun nouveau mtier : celui du dmantlement. Mais un dmantlement oserais-je dire cologique .

En France, la plateforme aroportuaire de Chteauroux est connue pour tre un parking avions en attente dexploitation lorsquune compagnie na pas la place de les stocker sur ses propres terrains, mais cest aussi une plateforme de dmantlement qui adhre lAFRA (Aircraft Fleet Recycling Association) au sein de laquelle sont menes de nombreuses tudes sur le recyclage des matriaux, quil sagisse des alliages mtalliques ou des matriaux composites.

Une autre plateforme a aussi pris de lampleur linitiative dAirbus auxquels sont associs Sita France et Safran Snecma. Au-del dune capacit de stockage allant jusqu 250 appareils, Tarmac Aerosave propose des services de maintenance et de dconstruction. Cest tout lintrt de ce mtier qui permet ainsi de remettre sur le march, aprs vrification, rparation ventuelle, validation de la navigabilit dun sous-ensemble, dun train datterrissage, jusquau moteur, une grande partie dun avion afin de le valoriser. Et ce qui nest pas rutilisable en ltat telles que les matires premires peuvent tre remise dans un circuit de recyclage si tant est que la traabilit soit mene de A Z.

Ce march du dmantlement attise les services financiers de tous. Quils soient constructeurs (les OEM, avionneurs, motoristes ou quipementiers) autant que compagnies ariennes qui voient l un moyen pour les premiers de proposer des solutions de rparation moins coteuses que si ils proposaient des lments neufs, et en plus pour les seconds de valoriser un appareil en fin de vie. Et lenjeu est de taille puisque si lon se base sur les analyses des deux principaux avionneurs, dans les vingt annes venir il y aura selon Boeing 15 000 avions de tous types qui seront retirs du service tandis que chez Airbus on affiche 11 00 appareils de plus de 100 places qui seront sortis dexploitation.

Autrement dit, affirment les analystes dHoneywell Aerospace Trading, le march des pices dtaches de seconde main stablirait (chiffres 2014) entre 3 et 4 milliards de dollars par an et il devrait crotre de 5 6 % par an. Au vue de ces chiffres on comprend que la dconstruction attise tant de convoitises. Reste justement que si elle est mene selon des rgles de recyclage, de rcupration des liquides quils soient hydrauliques ou nergtiques, elle est non seulement rentable pour les entreprises mais aussi bonne pour lenvironnement .

Nicole Beauclair pour AeroMorning

 

Comments are closed.