Savez-vous que près de 30% des personnes ont peur de prendre l’avion ? Les sources des craintes sont très souvent les mêmes, et sont heureusement guérissables. Et il y a une vérité qu’il faut marteler, l’avion est le moyen de transport le plus sur au monde. Vous avez moins de risques de mourir dans crash d’avion qu’en marchant sur le trottoir près de chez vous. Alors quelles sont les sources de la peur en avion ? Nous en comptons généralement 4 :

1/ Une peur profonde…

La peur de prendre l’avion ne vient pas de l’avion lui-même, mais d’une autre raison, comme la claustrophobie (être enfermé dans le tube métallique que représente l’avion) où l’agoraphobie, qui la peur des lieux ouverts, comme le ciel. Une autre crainte est celle de ne pas être contrôle, contrairement à une voiture par exemple, où vous êtes maitre de votre engin. Ces peurs profondes sont plus difficiles à guérir car leurs sources sont souvent enfouies dans l’inconscient.

2/ Une mauvaise expérience de vol.

Il n’est pas rare que ceux qui expérimentent un vol très turbulent conservent en eux un a priori négatif sur le voyage en avion. La peur de prendre l’avion vient presque exclusivement de cette mauvaise expérience. Il est alors aisé en simulateur de recrée de très mauvaises conditions de vol et de démontrer par la pratique que ces turbulences, mêmes fortes, n’ont aucune incidence sur l’avion, son fonctionnement et la sécurité du vol.

3/ Les news

Malheureusement les nouvelles sont un vecteur fort qui nous rappelle que les crashs aériens peuvent survenir. Lorsqu’un crash arrive, alors la majorité des TV et de la presse relaie l’information, la diffusant en boucle, comme lors du crash du Rio Paris d’Air France. Ces news agissent à long terme sur le subconscient. Un travail en simulateur permet dans ce cas de faire vivre des conditions difficiles, voir les conditions d’un crash, et de démontrer qu’il est souvent possible de s’en sortir.

4/ La peur de l’inconnu

Un avion n’est pas une voiture, et pour la majorité des personnes, piloter un avion est un mystère. Cet inconnu induit le manque ou l’absence de contrôle chez les personnes, qui génèrent alors cette peur de l’avion, non parce qu’ils pensent que l’avion est dangereux, mais parce qu’ils ne sont pas en contrôle. Par exemple, les bruits du train d’atterrissage ou des volets que l’on rentre suite au décollage peuvent induire de grandes peurs. Là encore, le simulateur permet d’expliquer comment fonctionne un avion et de rassurer les passagers.

Nous vous proposons des stages antistress contre la peur de l’avion, contactez-nous pour en savoir plus.