Cest malheureusement le cas tous les ts, les incendies de forts ou de pindes ont svi. En Aquitaine nous en avons eu en juillet. Sur la cte ouest des Etats-Unis ils se poursuivent tandis que le Portugal semble enfin stre dbarrass de ce flau qui nest pas uniquement climatique mais probablement criminel. Ces zones gographiques ne sont malheureusement pas les seules tre touches puisque lAustralie aussi connat tous les ans de tels sinistres. Un moyen de lutte est commun tous ces pays : les avions et les hlicoptres.

Les moyens ariens de lutte sont divers. Mais ils se rsument tous aux avions et hlicoptres. Pourquoi se prambule ? Parce quon pourrait imaginer que pour ce qui concerne lEurope, lutilisation des fameux Canadair – ce que nous appelons ici les bombardiers deau – auraient pu susciter limplantation de leur constructeur, le groupe Canadien Bombardier prendre pied en Europe autrement que par sa division ferroviaire dont il est en train de se dpartir. Il nen est rien.

Car le Portugal a attir non pas Bombardier, mais son plus virulent concurrent le Brsilien Embraer. Certes la langue est l pour aider aux changes, mais cela ne fait pas tout. Embraer y est all petit pas prenant tout dabord une participation dans la firme dEtat Ogma pour en devenir le principal actionnaire en 2005. Une entreprise aujourdhui florissante qui a largi ses comptences passant dun simple atelier de maintenance au service des forces armes portugaises celle dun fournisseur de rang 1 pour des programmes aussi varis que le Pilatus PC-12, le C295 dAirbus Defence & Space, lEC365 dAirbus Helicopters, les Falcon de Dassault Aviation ou encore le KC-390 dEmbraer, pour nen citer que quelques uns.

Mais le Portugal a paru si attrayant Embraer qui souhaitait mettre un pied en Europe, quil a choisi dy constituer deux centres dexcellence qui nexistaient pas au Brsil et qui ont tous deux t inaugurs en mme temps, en septembre 2012.

Il sagit des entreprises distinctes Embraer Compositos et dEmbraer Metalicas qui travaillent pour les trois divisions dEmbraer : laviation commerciale, laviation daffaires et les avions militaires.

A lencontre de son grand comptiteur, Embraer a donc pris pied au Portugal alors que Bombardier a dcid de sinstaller au Maroc.

Loin de moi lide de faire lapologie de lun ou lautre des pays. Mais il semble bien que lintuition dun certain industriel franais, le PDG du groupe Lauak, de sinstaller au Portugal fait bien des mules en ces temps perturbs par les difficiles gopolitiques du monde arabe.

Le choix qua fait Lauak de simplanter au Portugal plutt quau Maghreb remonte 2003. Et son patron, Jean-Marc Charritton expliquait dj quil avait t grandement men par des raisons de stabilit politique, de cot de logistique (il ny a pas de rupture modale entre le Portugal et la France) et que ce pays dispose de personnel soit dj form aux technologies aronautiques (grce la prsence dOgma ou de TAP Engineering), soit parce quil est prt recevoir la formation adquate. Et outre les universits, le Portugal a mis sur place des coles de formation pour le secteur aronautique (IEFP) dont celui dEvora, inaugur en 2012, (matriaux composites, traitements de surface, atelier dassemblage-rivetage, impression 3D, contrle qualit, formation linformatique sur logiciel Catia, Autodesk, MasterCam, etc. Un centre un petit peu plus ancien avait dj vu le jour sur le site de Setubal o est implant Lauak.

Lauak qui a depuis fait des mules mme auprs dentreprises qui avaient dj pris pied dans les pays maghrbins.

Ainsi, Mecachrome implant non seulement en Tunisie mais aussi au Maroc a mis en place fin 2014 un atelier sur la Bluebiz Global Parques Setubal. Une installation en location qui lui permet dtudier les alternatives qui lui sont offertes car il a bien lintention de sagrandir. Ce ne sont pas les 2 700 m2 lous qui lui suffiront, mais 20 000 m2. Un programme ambitieux mais qui rpond aussi aux montes en cadence chez ses principaux clients, quil sagisse des avionneurs et leurs fournisseurs de rang 1 tel que Stelia ou encore des motoristes avec Safran, notamment. Des activits portugaises qui ont dbut avec la chaudronnerie mais qui se renforcent dj progressivement dans lusinage avec larrive des premires machines.

Trois associations, la Pemas (pour laronautique), Proespao (pour lespace) et Danotec (pour la dfense) soutiennent les industriels et pour peser plus au niveau international, ces trois entits ont dj adopt un logo unique lAED Portugal, des locaux et un personnel commun. De quoi optimiser les cotisations des 68 entreprises adhrentes et davoir une meilleure visibilit au niveau europen. Cest une premire tape vers la cration dune seule entit juridique. Mais cela a dj eu pour effet dtre intgr dornavant comme partenaire de CleanSky 2. Au total, lAED affiche un chiffre daffaires qui dpasse les 1 700 millions deuros pour un effectif dun peu plus de 18 000 personnes.

Lattractivit du Portugal ne se rsume pas seulement limplantation dentreprises trangres, elle consiste aussi dans lesprit dinnovation que laisse transparatre ses industriels. Sans mme attendre dtre partie prenante dun programme europen voir seulement national, un groupe de 4 industriels ont lanc au dbut de la dcennie un programme de R&D qui avait culmin avec la prsentation au salon du Bourget 2013 dune maquette dun fuselage davion daffaires futuristes. Un concept qui avait dailleurs t prim au salon Aircraft Interiors Hambourg laissant sur place le projet prsent par Airbus.

En 2015, toujours sur les bases de lautofinancement le consortium portugais (Almadesign, Inegi, SET et Embraer Compositos) et en partenariat avec Embraer SA au Brsil, a lanc le programme NewFace dont les trois concept davions ont t prsents cette anne au salon du Bourget : un concept davions bipoutre dcollage court, lUtility, un avion de type 150 places avec une voilure haubane vers larrire formant bote de torsion capable daugmenter les caractristiques arodynamiques de lappareil, cest le projet Box Wing, tandis que lavion daffaires qui dcoule du projet Life est surnomm V-Tail ce qui rappelle sa drive en V et sa voilure qui a adopt des winglets.

Ce consortium na pas dit son dernier mot pour lavenir car la jeune quipe qui le pilote cogite sur bon nombre dautres sujets afin de faire merger des technologies matures pour le tournant des annes 2030. Ainsi dj dans ses cartons existe un projet davions non pas deux couloirs mais trois couloirs avec un fuselage ovale. Un concept dailleurs que les Russes avaient dj imagin dans les annes 1990 avec le Tu-304 et repris maintenant avec le projet Frigate Ecojet filiale du consortium Rosavia et qui pourrait tre produit ailleurs quen Russie pour un premier vol toujours programm pour lhorizon 2019 et une mise en service commerciale en 2021.


Nicole Beauclair pour AeroMorning

 

Comments are closed.