FacebookTwitterGoogle+LinkedInPartager

A l’occasion de la visite d’Etat du Président de la République en République de l’Inde, la France et l’Inde ont annoncé une nouvelle étape de leur coopération spatiale avec le développement d’un satellite franco-indien de surveillance du climat (suite de la COP21), une mission commune de localisation et la participation française aux prochaines missions interplanétaires indiennes.

Lundi 25 janvier à New Delhi, en présence du Président de la République et du Premier Ministre de la République de l’Inde, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et A.S. Kiran Kumar, Président de l’ISRO (Indian Space Research Organisation), ont signé trois accords de coopération. Marquant la concrétisation du programme de coopération renforcée signé à l’Elysée en avril 2015, ces accords structurent pour les années à venir, le rapprochement entre la France et l’Inde dans le domaine spatial.

Le CNES et l’ISRO développeront conjointement un satellite de surveillance du climat dans le domaine de l’observation infrarouge qui ouvrira, en cartographiant les échanges thermiques à la surface de la Terre, de nouvelles perspectives dans le domaine de l’agriculture, de la surveillance de la forêt, de la pollution des sols et des nappes, ainsi que de la vulcanologie. Parallèlement, dès 2018, la mission Oceansat3-Argos embarquera la dernière génération de l’instrument français de surveillance de l’environnement et de localisation, Argos 4. Ces deux nouvelles missions confirment l’engagement de la France et de l’Inde pour la surveillance du climat depuis l’espace, réaffirmé au cours de la COP21 et complèteront celles des satellites climatiques franco-indiens déjà en orbite, Megha-Tropiques et Saral-AltiKa. Par ailleurs, la France et l’Inde ont décidé de mettre en place un groupe scientifique conjoint d’exploration spatiale, qui s’appuiera sur l’expertise reconnue du CNES et de l’ISRO dans ce domaine, héritage de leurs succès respectifs. Ce groupe a pour mandat d’étudier la participation française aux prochaines missions interplanétaires indiennes, notamment vers Mars et Vénus.

Construite à partir du premier accord spatial bilatéral signé en 1964 par le Professeur Jacques-Emile Blamont, alors Directeur Technique du CNES, l’alliance franco-indienne constitue l’un des partenariats internationaux les plus anciens et les plus fidèles de l’histoire spatiale. A cet égard, depuis 35 ans, tous les satellites indiens qui ne peuvent être mis en orbite par des lanceurs indiens à partir du sol de l’Inde, sont lancés au Centre Spatial Guyanais.

A l’issue de ces signatures, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Nous avons scellé aujourd’hui un rapprochement historique, avec deux nouveaux satellites à développer et à fabriquer et la perspective d’une mission interplanétaire. Le CNES est fier d’entrer dans une nouvelle ère de la coopération spatiale entre la France et l’Inde, 52 ans après notre premier accord. Cette longévité, unique dans l’histoire de l’espace, a permis à nos équipes d’atteindre une proximité qui va nous permettre d’aller beaucoup plus loin avec l’ISRO, jusqu’à Mars et Vénus ! Le secteur spatial indien a connu un développement impressionnant ces dernières années avec une nouvelle façon de faire du spatial. Je mesure la confiance que nous accorde notre partenaire et je me réjouis des perspectives de cette alliance qui renforcera à la fois le CNES et l’ISRO, mais aussi la compétitivité de nos industriels. »

 

Comments are closed.