La société américaine Loockheed Martin a reçu une demande d’Athènes pour la modernisation de ses quadriturbopropulseurs de patrouille maritime P-3B Orion. Le contrat n’est pas encore signé, mais Athènes souhaiterait que celui-ci ne dépasse pas les 142 millions de dollars.

L’accord porte sur 4 des 5 appareils arrivant à mi-vie. Il prend en compte l’acquisition de kits de modernisation, l’intégration d’un système grec de gestion de missions ainsi qu’une nouvelle avionique de bord. La structure des quadromoteurs sera également revisitée puisque les fuselages, ailes et plans de profondeurs seront remplacés. Suite à ces modifications, le facteur de charge passera alors de 1,5g à 2,5g. Les appareils verront donc leur potentiel augmenté de 15 000 heures, l’équivalent de 20 années de services.

62% du travail de modernisation sera effectué sur le site de Lockheed Martin à Marietta, dans l’État de Georgie. Baltimore dans le Maryland et Greenville en Caroline du Sud auront pour leur part à réaliser 10% de la modernisation. Les 28% restant seront effectués en Grèce. Le dernier appareil devrait être admis au service actif en juillet 2019.

La Grèce a acquis 6 P-3B Orion en 1996. Malgré une dette colossale, le pays consacrait encore 2,4% de son PIB à la Défense en 2015 remplissant ainsi l’objectif des 2% de PIB par an alloué à la Défense, but fixé par l’OTAN.

L’Allemagne connait la situation inverse, avec un budget de la Défense de 1,2% par an. Malgré un faible financement, Berlin a signé en juillet dernier modernisation de ses P-3C Orion, le tout pour un montant estimé à 576 millions de dollars.

 

Comments are closed.