Rolls-Royce a annoncé ce matin, 12 février, des résultats dans la fourchette basse de ce que la direction du groupe prévoyait déjà au mois de juillet 2015, avec un chiffre d’affaires en légère baisse (-1 %, à taux de change constant), à 13,4 Md£ (17,3 Md€), et un bénéfice d’exploitation qui chute de 12 %, à 1,4 Md£.

Des résultats que ne surprennent personne. Le motoriste britannique est actuellement en pleine restructuration pour faire face à une « période de changements sans précédent ». Pour reprendre l’expression employée au mois de décembre dernier par le nouveau directeur général du groupe, Warren East.

Et les perspectives pour 2016 ne sont guère plus réjouissantes, puisque le groupe s’attend à des nouvelles baisses du chiffre d’affaires et du bénéfice.

Les investisseurs toutefois étaient manifestement rassurés par les déclarations de Warren East concernant les mesures engagées pour réduire les coûts et moderniser les moyens de production, puisque le titre s’est envolé à Londres (+14 %) en cours de journée, et ce malgré la première réduction du dividende depuis le début des années 1990.

Au niveau des différentes divisions, l’activité moteurs civils enregistre un résultat en baisse de 14 %. Les ventes de cette division, qui représentent 52 % du chiffre d’affaires du groupe, ont progressé de 3 %, à 6,9 Md£, la hausse des activités de soutien en service ayant compensé la baisse des ventes de nouveaux moteurs. La Défence résiste, avec un bénéfice en hausse de 4 %, alors que la division Marine est en chute libre (-94 %).

Autre indicateur positif, le carnet de commandes du groupe affiche une croissance de 4 %, à 76,4 Md£.

 

Comments are closed.