Transporter un million de passagers en 2017. C’est l’objectif que s’est fixé le directeur général de RwandAir, John Mirenge. La compagnie aérienne en a transporté 600 000 en 2015. Soit 100 000 de plus par rapport à 2014. L’objectif passe par un développement du réseau régional et long-courrier. Les deux Airbus A330-200/300 sont attendus pour septembre et novembre prochains. Avec des vols prévus sur Londres et Paris. Puis, sur Canton et Mumbai en 2017.

Parallèlement, le réseau régional connaîtra un coup d’accélérateur avec l’ouverture de six nouvelles lignes avec pour cible principale l’Afrique de l’Ouest : Abidjan, Harare, Lilongwe (malawi), Cotonou, khartoum et Bamako. Rwandair dessert déjà Douala, Libreville et Brazzaville. « Nous voulons consolider notre présence en Afrique de l’Ouest. Puis, après se développer vers le sud de l’Afrique afin d’élargir notre empreinte sur le continent africain », souligne John Mirenge.

Il s’agit aussi de draîner du trafic sur Kigali pour venir « nourrir » les vols long-courriers du transporteur. L’ouverture de ces nouvelles lignes « régionales » s’accompagne de l’arrivée de quatre nouveaux appareils dont au moins deux Boeing 737-700 ou 737-800. Ce qui portera la flotte de Rwandair à 14 appareils à la fin de cette année. Le parc est actuellement composé de quatre Boeing 737-700/800, de deux Bombardier CRJ900 et de deux turbopropulseurs Q400.

 

Comments are closed.