Le 15 avril 2019, le président des États-Unis, Donald Trump, s’est adressé à Twitter pour offrir à Boeing des conseils sur la crise actuelle du 737 MAX. Le président a exhorté le fabricant à mettre à niveau les avions, à installer de nouvelles fonctionnalités avant de changer de nom les avions désormais notoires. Cet avis intervient après que le PDG de Boeing eut exprimé «l’immense gravité» que la société ressentait face aux collisions des vols Ethiopian Airlines Flight 302 et Lion Air 610. «Chez Boeing, nous comprenons que nos vies dépendent littéralement du travail que nous effectuons, ce qui requiert l’excellence et l’intégrité de notre travail», a déclaré Dennis Muilenburg, PDG de Boeing, lors du Forum du Centre présidentiel de George W. Bush, le 11 avril 2019. «Nous considérons que les valeurs persistantes de Boeing que sont la qualité, la sécurité et l’intégrité, entre autres, font partie intégrante de notre travail, en particulier dans les périodes difficiles comme celles que nous connaissons actuellement». Boeing travaille actuellement sur une mise à jour logicielle du 737 MAX, qui devrait voir, comme la société l’appelle, plusieurs couches de protection ajoutées. 73 avions MAX équipés de logiciels mis à jour ont effectué 96 vols d’essai, accumulant «un peu plus de» 159 heures de temps aérien le 11 avril, selon Muilenburg. L’Autorité éthiopienne de l’aviation civile a publié le 4 avril 2019 un rapport préliminaire sur l’écrasement du vol ET 302 d’Ethiopian Airlines, estimant que le dysfonctionnement du capteur d’angle d’attaque avait joué un rôle dans la tragédie. L’autorité a recommandé au constructeur d’examiner les systèmes de commandes de vol du 737 MAX et de conseiller aux autorités aéronautiques de vérifier si Boeing répondait «de manière adéquate» à la question. À cela, Boeing a répondu par une adresse vidéo de Muilenburg, qui a reconnu les conclusions des enquêteurs selon lesquelles le capteur d’angle d’attaque défectueux aurait activé le système d’augmentation des caractéristiques de manoeuvre (MCAS), tout en précisant que de multiples raisons avaient joué un rôle dans le crash du vol 302. Pendant ce temps, américain Les compagnies aériennes auraient prolongé de 737 annulations de vols MAX pour un mois supplémentaire. Au début du mois d’avril, American Airlines prévoyait que sa flotte de 24 MAX resterait au sol jusqu’au début du mois de juin, ce qui se traduirait par 90 vols annulés par jour. Mais maintenant, il semble que les avions ne seront pas remis en service avant le 19 août 2019, rapporte Reuters, estimant également qu’environ 1,5% de l’horaire quotidien du transporteur, soit 115 vols par jour, seraient coupés. Source : fouga magister

 

Comments are closed.